logo

Solstices Project


City Guides - Lille

Le 21

...21 rue des Postes


Le bar qui gagne à être connu. Juste en face de La Boulangerie... Une déco kitsch à souhait, avec tapis en peau synthétique de zèbre, un jukebox en état de marche, des photo de Marilyn et de Jésus. Parfait pour les apéros. Sur la terrasse dès que la température le permet : du soleil jusque tard. Le punch à 3,50, le mojito à 4,50...


Le 21, the more you go there the more you like it. Just opposite La Boulangerie... Perfectly kitsch interior, with a fake zebra skin carpet, a jukebox in working order, pictures of Marilyn and Jesus Christ. It's perfect to start the evening. When it's warm enough to sit outside the terrace is sunny till late. Punch for 3.50, mojito for 4.50...



Le Bel Ouvrage

4 Parvis Saint-Michel


S'il n'y avait pas la mauvaise humeur du patron barbu et bourru, ce serait le plus beau bar de Lille : face à l'église Saint-Michel, de vieilles tables de bois massif, des poutres, des briques, quelque chose d'agréable et de convivial.

Et puis un des plus grands avantages : il ferme à 2h en semaine, à 3h le samedi !

Du coup, c'est bondé tous les samedis à partir de 2h, et plus encore depuis que Le Poste ne fait plus de session nocturne.

Un bar d'habitués, où il fait bon aller de temps en temps...


If the gruff, bearded owner wasn't so moody it would be the best bar in Lille. Opposite the beautiful Saint Michel church, old tables made of solid wood, beams, bricks: there's definitely a nice, warm feeling about this bar.

One of its greatest advantages is that it closes at 2am during the week, 3am on weekends!

Consequently it's packed every Saturday between 2 and 3, even more so since Le Poste ceased to open late at night, or rather early in the morning.

Even if you're not one of the regulars it's nice to go once in a while...


La Boulangerie

28 rue des Postes, au début de Wazemmes...


La Boulangerie

Des débats sur la Boulangerie, on peut en avoir ou en entendre un peu partout à Wazemmes, et on se demanderait presque pourquoi autant de bruit pour si peu... La question intéresse et elle n'est pas anodine : c'est celle de Wazemmes et de la gentrification.

Les premiers clients de La Boulangerie sont les graphistes du nouveau cabinet contigu. L'argent et l'image. Une pose et une posture, de bonnes intentions mais des attitudes qui desservent de vagues bonnes pensées de partage et d'un amour de l'art soit-disant populaire (le street art...).

On n'aime pas La Boulangerie : c'est cher et on n'y rencontre personne du quartier. On préfère les habitués du Poste et du très bon, et encore méconnu 21, juste en face.

En fait, il n'y a que ça de bien dans La Boulangerie : c'est le 21. Juste en face, une terrasse ensoleillée jusque tard le weekend, des prix normaux, des serveurs gentils et qui ne pensent pas qu'à l'argent, une vraie vie de quartier.


You can have or hear debates about la Boulangerie pretty much all over Wazemmes. You might wonder why so much ado about so little … It's because the issue is interesting and far from being harmless : It's the whole issue of Wazemmes and its gentrification.

Among its customers, the graphic designers of the agency that recently settled next door. Money and image. Nice interior, showcasing popular art, street art : The intentions are good (though weak) but too much pose and posture serves them badly.

Definitely, we don't like La Boulangerie : It's too expensive for the neighbourhood and you don't meet the neighbours. We prefer the regulars of Le Poste and the undeservedly unknown 21, just across the street.

Actually the only good thing about la Boulangerie is this bar across, le 21 with its sunny terrace, fair prices, a genuine neighborhood bar with kind waiters who are not obsessed with money.



Le Café-Livres

35 Rue des Bouchers (dans le Vieux-Lille)


Le Café-Livres

Des lieux comme on en voudrait plus à Lille, des lieux comme on voudrait en ouvrir, pour peu qu'on aime lire et boire.

Le concept est dans le titre : on s'installe au milieu de larges bibliothèques pleines de livres qu'on peut feuilleter, acheter et même louer. C'est calme et agréable. Parfois il y a des concerts, des rencontres, des lectures musicales. Si vous voulez vous produire là-bas, n'hésitez pas, ils sont demandeurs.



Le Cheval Blanc

56 Rue des Sarrazins, Wazemmes


Le Cheval Blanc

Mythique ! Fantastique, à la lettre ! Devrait être connu dans le monde entier, quoique c'est très bien que ça ne le soit pas...

Quand ça fermera, quand Monique s'en ira à la retraite, ce sera la fin de Wazemmes, pas de doute.



Chez Jean

Chez Jean

Les barmen les plus sympas du coin. Et pourtant, il y a de la concurrence ! Du bon rhum, du bon vin, et des planches. Une décoration heureusement gardée de l'ancien lieu, des grands miroirs qui permettent de jolis jeux de regards, et souvent des mix...



Le Poste

1 Rue des Meuniers, 59000 Lille (à l'angle de la rue des Postes)


Le Poste

Le Poste est le parangon du bar de Wazemmes. Avec Le Cheval Blanc, c'est le plus convivial, le plus chaleureux, le plus vivant. On y rencontre ses amis, on y rencontre aussi de nouvelles têtes, on y rencontre des gens du quartier, des vieux, des jeunes, des étrangers et des étrangères.



Le Stout

321 Rue Léon Gambetta (Wazemmes)


Le Stout

Incontournable les jours de marché, le Stout mérite qu'on s'y arrête aussi les autres jours. Sa terrasse en coin, à l'angle des rues Gambetta et Saint Pierre Saint Paul, ensoleillée une bonne partie de la journée, avec l'église en ligne de mire, est fort agréable. Même en hiver la terrasse est pleine; le vin chaud permet de réchauffer les clients transis qui s'y attardent après le marché. On s'y installe pour un café, on y reste pour une bière, on retourne au marché chercher qui des nems, qui une flamiche, qui du fromage ou un saucisson et on s'attable là jusqu'en début d'après-midi.

À l'intérieur c'est sympa aussi: grand comptoir en bois avec son lot d'habitués, boiseries et déco hétéroclite mais chaleureuse qui lui donnent un petit air de pub (comme son nom l'indique).

Le plus: un bar de quartier qui brasse une population bigarrée et qui n'a pas cédé aux sirènes de la gentrification.

Le moins: l'impossibilité de prendre un petit café le dimanche matin. Comme ses voisins les tilleuls et l'oxford, le stout ne propose que des grands cafés à 3 euros!